Archive pour 15 décembre 2017

NON AU FLICAGE MEDICAL

 

 

Lors du CHSCT du 4 décembre dernier a été présenté le dispositif de contrôle médical que la collectivité veut mettre en œuvre à compter du 1er janvier 2018.

Diverses études ont pourtant montré que pour prévenir les absences au travail le dispositif de retenues sur salaires appliqués aux agents n’est pas une solution.

La Ville nous rappelle que le taux d’absentéisme pour maladie ordinaire était en 2016 de 5,18 %. Les causes sont connues : la maladie ordinaire (gastro, grippe..) mais aussi en raison des conditions de travail dégradées, des réorganisations permanentes, du management par le stress, de la pression par objectif, le manque de moyens pour les atteindre, manque de considération,…

La Ville de Lille a malgré tout sorti l’arsenal lourd : les contrôles médicaux délégués à la société privée SECUREX (recommandée sur le site du Medef) qui s’est fait connaître pour mettre en œuvre un véritable flicage des personnels, notamment à la RATP et à La Poste.

Les contrôles médicaux sont des armes de pression permanente à l’encontre des agents en arrêt pour raison de santé. Le seul but étant de diminuer le nombre de jours d’arrêt par la répression, ou par dissuasion de se faire soigner dans le souci constant de faire de fausses économies au détriment de la santé de la personne.

On vous dira qu’il s’agit de vérifier si l’état de santé constaté lors du contrôle permet ou non la reprise de travail. Pourquoi donc faire des contrôles inopinés si ce n’est pour mettre une pression supplémentaire et ainsi dissuader les agents à se soigner ? Nous rappelons que l’Ordre national des médecins précise: «Afin de ne pas contrevenir à la déontologie médicale, le médecin doit uniquement indiquer les circonstances qui ont rendu impossible l’examen de l’assuré et la vérification de la justification de l’arrêt de travail. S’il n’a pu pénétrer au domicile, il ne peut pour autant certifier l’absence de la personne qu’il devait contrôler».

On nous annonce également que ce contrôle médical (poliment nommé contre-visite médicale) pourra être lancé directement à Sécurex dès le premier jour d’arrêt de travail par le N+2 et ce même si l’administration n’a pas encore reçu l’avis d’arrêt de travail !!! 

Comment dans ces conditions, considérer que ce soit là un contrôle médical et non un flicage ? Certains encadrants pourront utiliser ce pouvoir supplémentaire qui leur sera accordé pour accroître la pression, tout en sachant que le N+2 ne désavouera pas le N+1.

Mettre en place une politique de prévention efficace des absences, nécessite de mettre l’accent sur l’amélioration les conditions de travail, sur le dialogue et en favorisant le bien être au travail et non à mettre en œuvre des outils de répression. 

L’amélioration des aménagements de postes et l’accélération des reclassements pour raison de santé contribuerons également à une baisse de l’absentéisme.

La CGT des personnels actifs et retraités de Lille, Hellemmes et Lomme ainsi que les syndicats FO et SAI siégeant en CHSCT ne pouvons donc accepter de voter en faveur de ce dispositif rétrograde et stigmatisant.

En clair, 3 Organisations syndicales sur 4 ont voté contre se projet inacceptable

 

VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE : ÊTES-VOUS BIEN INFORMÉS

VOTRE STATUT DE VOLONTAIRE : né sur les décombres du service militaire, le statut de volontaire en Service Civique ne relève pas du Code du Travail et a un statut particulier:

vous n’êtes ni salarié, ni bénévole. A ce titre, la relation qui vous lie à la collectivité qui vous accueille n’est pas une relation de subordination, mais une relation de coopération. Par ailleurs, en tant que volontaire, vous ne devez pas vous substituer à un agent public.

L’organisme d’accueil a l’obligation de vous désigner un tuteur chargé : primo, de vous préparer à la mission que vous réaliserez et secondo, de vous accompagner dans votre réflexion sur votre projet d’avenir afin de favoriser, à l’issue de l’accomplissement de votre mission de Service Civique, votre insertion professionnelle.

Les tâches qui vous sont confiées doivent être, en conséquence, différentes et complémentaires de celles confiées aux agents de l’organisme d’accueil. Le temps de mission fixé par la collectivité est de 25 heures hebdomadaires

Lire la suite au format PDF  :

Tract recto service civique
Tract verso service civique

LES RATIOS DE LA COLÈRE


Dans un contexte où le pouvoir d’achat des agents publics est amputé du fait notamment, de la poursuite
du gel des rémunérations, de l’augmentation de 1,7 point de la CSG non compensée dans la fonction
publique, du rétablissement du jour de carence.
Notre administration nous a présenté, lors du dernier CTP du 29/09/17,
ses propositions de ratios d’avancements pour les prochaines CAP.
Ces ratios d’avancements déterminent le nombre d’agents pouvant
bénéficier d’un avancement de grade parmi les collègues qui
remplissent les conditions statutaires d’ancienneté et d’échelon dans
leurs grades actuels.
Depuis plusieurs années ces « fameux ratios » ne sont plus imposés par la
loi, mais sont fixés par chaque collectivité après consultation des
représentants du personnel au CTP.


Ainsi l’administration a donc toute liberté de fixer, pour chaque avancement, des taux allant de 0% à
100%. La ville de Lille continuant sa politique d’économie sur le dos des agents, nous propose pour les
collègues au tout premier grade de la catégorie C (C1) un taux d’avancement « mirifique » de 10% pour
l’année 2018. Soit un agent sur dix au grand maximum pour une catégorie de collègues dont plusieurs
dizaines partent chaque année en retraite, TOUJOURS AU PREMIER GRADE.
Une telle mesure ne fera qu’amplifier le phénomène de PRECARISATION des retraités.
Estimant qu’elle doit faire face à un budget contraint, elle fait le choix de faire peser sa politique
d’austérité salariale sur les agents les plus vulnérables et les plus mal payés de la collectivité.
Pour nos organisations syndicales, cette proposition n’est pas acceptable et nous nous félicitons du
vote unanimement CONTRE des organisations syndicales lors de la séance du CTP du 29/09/17.


Nos syndicats SAI – FO – CGT connaissons et combattons l’organisation de l’appauvrissement des
collectivités territoriales par les gouvernements successifs qui favorisent les baisses des dotations de l’état,
les cadeaux fiscaux au patronat et/ou aux propriétaires de yacht et de véhicules de luxe…
Pourtant des communes, bien plus pauvres que la ville de Lille, comme par exemple la ville de Nanterre,
délibèrent sur des ratios de 100% pour les agents du premier grade de la catégorie C (C1).
Donc notre proposition est tout à fait possible au sein de notre collectivité !!!


Conformément aux textes et après le vote unanimement contre, un nouveau CTP doit se
réunir sur ce sujet. Nous appelons l’ensemble des représentant-e-s du personnel, élu-e-s
en CTP à maintenir leurs exigences exprimées lors de la première séance.
Nous réclamons des ratios à 100% tel qu’à la ville de Nanterre.
Après cette consultation en deuxième séance de ce 06/10/2017,
la Direction Générale passera-t-elle en force son projet contre l’avis des syndicats de la collectivité ???
Il n’y a pas si longtemps, nos élu-e-s s’indignaient du 49-3 de Manuel Valls et aujourd’hui des
ordonnances du président Macron !!! Que penser des pratiques Lilloises ???

  • La CGT
  • Union Locale CGT Lille
  • Union Départementale CGT Nord
  • Union CGT des Services Publics

Nous contacter

Hôtel de Ville, 3ème pavillon entresol
Place Augustin Laurent - 59033 Lille Cedex

Tel/Fax : 03 20 49 51 45
Mail : cgtmairielille@yahoo.fr
Site Web : www.cgt-villedelille.com