Archive pour 11 mai 2018

MARDI 22 MAI : LES BIBLIOTHÉCAIRES EN GRÈVE DANS TOUTE LA FRANCE.

APRÈS LE RAPPORT ORSENNA, DÉFENDRE LA LECTURE PUBLIQUE, DÉFENDRE LES SERVICES PUBLICS !

La publication du rapport Orsenna a permis une (brève) médiatisation de quelques enjeux autour de la lecture publique. Mais quelques bonnes intentions ne peuventmasquer ni la politique d’austérité du gouvernementqui détruit la lecture publique ni les dangers de certaines propositions. Nous sommes bien loin d’une politique publique digne de ce nom et financée…

 

POUR ACCÉDER AU TRACT DES BIBLIOTHÈQUES , CLIQUER  ICI

FILIÈRE SPORTIVE : LE 22 MAI TOUS ET TOUTES EN GRÈVE.

SANS LE SERVICE PUBLIC,  JE NAGE COMMENT ?

La filière sportive territoriale mobilisée pour les missions publiques, le statut, nos carrières, nos salaires. Devant une nouvelle attaque du gouvernement contre le statut général, la Fédération CGT des Services publics appelle les personnels à cesser le travail le 22 mai. Les agents de la filière sportive territoriale s’opposent aux reculs inacceptables imposés par le gouvernement. Ils dénoncent le double langage du gouvernement Macron. Son programme prétendait favoriser le développement de la pratique sportive, dans les faits l’ensemble des mesures prises conduisent à l’empêcher.

 

                  En cliquant ici , accédez au tract de la filère sportive.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Préavis de grève du samedi 5 mai au dimanche 27 mai .

 

Madame et Messieurs les Ministres,

La situation des agent-e-s de la Fonction publique ne cesse de se dégrader et les mobilisations sont importantes dans de nombreux secteurs, dans les trois versants, hospitalier, territorial et celui de l’État, comme l’a encore démontré la réussite de la journée de grève et de manifestations du 22 mars.

Sans répondre aux revendications, portées unitairement le plus souvent, le gouvernement a choisi de franchir un nouveau cap avec les annonces du 1er février dernier, déclinées dans le projet gouvernemental intitulé « Refonder le contrat social avec les agents publics ».

En préconisant un plan de départ volontaire pour accompagner les abandons de missions et les nouvelles suppressions d’emplois envisagées, le recours accru au non-titulariat et à la précarité, l’extension du salaire au mérite et donc de la rémunération accessoire et discriminante, la diminution des instances de représentation du personnel et des droits syndicaux, c’est à une nouvelle attaque d’une très grande violence à laquelle se livre le gouvernement contre le Statut général, les agent-e-s et les missions publiques.

Après plusieurs rencontres entre vous et les organisations syndicales de la Fonction publique, nous constatons que le gouvernement refuse de remettre en cause les fondements de son projet de feuille de route. Nous nous félicitons cela dit du recul gouvernemental annoncé quant au projet du Président de mettre fin à la valeur unique du point d’indice, recul que nous portons à l’entier crédit de la mobilisation des agents.

C’est pour s’opposer aux régressions inacceptables que vous projetez et promouvoir d’autres mesures respectueuses du service public et de l’intérêt général que la CGT poursuit la bataille revendicative dans l’unité la plus large possible.

Convaincues de la nocivité des projets gouvernementaux, toutes les organisations syndicales de la Fonction publique appellent à développer la mobilisation dans les prochaines semaines, avec un temps fort de grève et de manifestations le 22 mai.

Dans la continuité de notre précédent préavis, afin de permettre aux personnels d’exprimer leurs revendications, et si elles et ils décident d’inscrire le processus d’action dans la durée, la Fédération CGT des Services publics dépose des préavis de grève de 0 à 24 h pour l’ensemble des agents de la Fonction publique territoriale et les salariés relevant de la partie privée de notre champ fédéral (entreprises de l’eau et de l’assainissement, thanatologie, secteur privé du logement social) pour les journées suivantes : 5 mai, 6 mai, 7 mai, 8 mai, 9 mai, 10 mai, 11 mai, 12 mai, 13 mai, 14 mai, 15 mai, 16 mai, 17 mai, 18 mai, 19 mai, 20 mai, 21 mai, 22 mai, 23 mai, 24 mai, 25 mai, 26 mai et 27 mai 2018 inclus.

Avec les personnels qui décideront la grève, notre organisation portera notamment les revendications suivantes, tant sur le plan national que local : 
- Une négociation salariale immédiate pour le dégel de la valeur du point d’indice, le rattrapage des pertes subies et l’augmentation du pouvoir d’achat ; 
- L’abrogation du RIFSEEP, dispositif injuste et portant atteinte à la Fonction publique de carrière ; 
- L’arrêt des suppressions d’emplois et les créations d’emplois statutaires dans les nombreux services qui en ont besoin et non un plan destiné à accompagner de nouvelles et massives suppressions ; 
- Un nouveau plan de titularisation des contractuelles, de nouvelles mesures pour combattre la précarité et non pour favoriser son extension comme le préconise le gouvernement ; 

- Des dispositions exigeantes pour faire respecter l’égalité professionnelle ; 
- L’abrogation du jour de carence ; 
- Le respect plein et entier de la démocratie sociale, du syndicalisme, de son rôle de représentation des agents et de ses moyens de fonctionnement et d’intervention (comité technique et CHSCT) ; 
- L’arrêt des processus de remise en cause des régimes des modalités d’organisation du temps de travail, le respect du cadre des 35h et des dispositifs négociés avant 2001 ; 
- La défense et la pérennisation du système de retraite par répartition et des régimes particuliers ainsi que l’amélioration de la reconnaissance de la catégorie active et de la pénibilité ; 
- Le rétablissement du 1% CNFPT ; 
- L’abandon du projet de décret régressif portant sur le congé pour invalidité temporaire imputable au service (CITIS).

Notre organisation reste disponible pour toutes négociations sur les revendications du personnel, tant sur le plan national que local.

Nous vous adressons, Madame et Messieurs les Ministres, nos sincères salutations.

Pour la Fédération CGT des Services publics,
Baptiste TALBOT
Secrétaire général

ATSEM | Communiqué commun CGT-FAFPT-FO-SNU,TER FSU TERRITORIALE-SUD CT et préavis de grève

ATSEM PLUS DÉTERMINÉ.E.S QUE JAMAIS
En grève reconductible à partir de jeudi 19 avril 2018 
Pour exiger du gouvernement et des collectivités des réponses à leurs revendications 
et mardi 22 mai 2018 en grève et manifestation unitaire pour donner tout.e.s ensemble un avenir à la fonction publique

Depuis des années, la situation des ATSEM ne cesse de se dégrader ; en dépit des fortes mobilisations unitaires et nationales de ces professionnelles lors du Conseil Supérieur de la Fonction publique territoriale en décembre 2016 et février 2017, l’intersyndicale CGT, FA-FPT, FO, SNU,TER FSU TERRITORIALE, Sud Solidaires déplore aujourd’hui la timidité des « avancées » des décrets publiés début mars 2018 pour ce cadre d’emplois.

Alors que ces dernières s’attendaient à une prise en compte importante de leurs revendications, force est de constater que le gouvernement n’a rien cédé de significatif pour reconnaître les missions éducatives, favoriser un véritable déroulement de carrière et améliorer les conditions d’emplois des ATSEM. 

Or, encore plus particulièrement ces dernières années, les ATSEM se sont largement investies, pour le bien-être et l’épanouissement des enfants, non seulement à l’école, mais aussi sur les temps périscolaires. Des missions éducatives, dont elles se sont acquittées avec beaucoup de conscience professionnelle, de savoirs et de savoir-faire, leur ont été confiées.

Rendre la maternelle obligatoire à l’âge de 3 ans dès 2019 : l’engagement ambitieux d’Emmanuel Macron n’est pas tenable si l’on ne place pas l’amélioration des conditions d’accueil et d’apprentissage des enfants au cœur des enjeux.

Cette mesure induit la scolarisation de 26 000 enfants supplémentaires, 1050 classes de maternelles et postes d’ATSEM à créer alors que dans le même temps ce même gouvernement annonce fièrement la suppression de 70 000 postes dans la Fonction publique territoriale et applique une nouvelle cure d’austérité financière aux collectivités !

Depuis plusieurs mois, au sein des communes et structures intercommunales, les mobilisations des ATSEM s’amplifient pour la défense de leurs conditions de travail, de leurs missions et une réelle reconnaissance professionnelle.

Ces professionnel.le.s, comme l’ensemble des agents des collectivités territoriales, sont durement frappé.e.s par les conséquences des politiques d’austérité décidées par le gouvernement et la majorité parlementaire, au détriment de la réponse aux besoins des populations, des parents, mais aussi et surtout des enfants.

Les raisons de la mobilisation restent donc plus que jamais entières. La colère monte !

Dans le prolongement du mécontentement général exprimé le 10 octobre 2017 puis le 22 mars 2018 et au vu de toutes les attaques menées par le gouvernement, les revendications légitimes des ATSEM doivent être entendues.

Pour permettre aux agents de porter leurs revendications, l’intersyndicale CGT, FA-FPT, FO, SNU,TER FSU TERRITORIALE, Sud CT dépose un préavis de grève reconductible pour les Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles, titulaires, non-titulaires et faisant fonction à partir du jeudi 19 avril 2018 et appelle l’ensemble des agents à la mobilisation massive et unitaire pour la défense du service public le 22 mai 2018.

Dans le cadre de cette mobilisation, des agents décideront de cesser le travail et se mobiliseront pour :
La revalorisation des grilles indiciaires, l’augmentation du point d’indice et l’amélioration de la carrière
L’amélioration des conditions d’emplois : 
-  Un taux d’encadrement légiféré nationalement sur les temps périscolaires et de restauration scolaire 
-  Une ATSEM à temps plein par classe, à minima ; 
-  Une véritable effectivité du droit à la formation professionnelle tout au long de la carrière 
• Une réelle intégration dans l’équipe éducative ;
La reconnaissance immédiate des missions éducatives des ATSEM sur le terrain, conformément au référentiel de compétences du CAP Petite Enfance ;
Une véritable évolution professionnelle en catégorie B, par un déroulement de carrière sur deux catégories (C et B) ;
La reconnaissance de la pénibilité : inscription du cadre d’emploi des ATSEM en catégorie active avec une bonification d’ancienneté ;
La titularisation des agents non-titulaires ;
Des dispositions exigeantes pour faire respecter l’égalité professionnelle ;
L’arrêt du processus de remise en cause des modalités d’organisation du temps de travail, le respect du cadre des 35h et des dispositifs négociés avant 2001 ;
L’abrogation du jour de carence ;

Soutenues par la large intersyndicale, les enseignants, parents, animateurs… Les ATSEM ne lâcheront pas !

Pour un service public de qualité et égalitaire sur tout le territoire, l’intersyndicale CGT, FA-FPT, FO, SNU,TER FSU TERRITORIALE, Sud CT exige du gouvernement et des collectivités d’obtenir sans délai des réponses aux revendications des ATSEM.

Les organisations syndicales organisent une conférence de presse le 18 avril.

À partir de jeudi 19 avril 2018 : Grève reconductible des ATSEM sur toute la France ! 
Une heure, deux heures de grève, mobilisations, manifestations, alertes aux parents… : toutes les écoles doivent se faire entendre !

Mardi 22 mai 2018 : journée de grève et manifestation unitaire : Tou.te.s ensemble pour donner un avenir à la fonction publique

Le 11 avril 2018

  • La CGT
  • Union Locale CGT Lille
  • Union Départementale CGT Nord
  • Union CGT des Services Publics

Nous contacter

Hôtel de Ville, 3ème pavillon entresol
Place Augustin Laurent - 59033 Lille Cedex

Tel/Fax : 03 20 49 51 45
Mail : cgtmairielille@yahoo.fr
Site Web : www.cgt-villedelille.com