Laisser un commentaire
Dernières mise à jour :  | Par cgt-villedelille

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES CADRES, INGÉNIEURS ET TECHNICIENS — JEUDI 14 JUIN 2018 DE 13H À 16H — HÔTEL DE VILLE SALLE ERRO.

« SE SOUMETTRE OU SE DÉMETTRE » AU TRAVAIL

Lencadrement en question

Partout, l’éthique professionnelle est malmenée par la pression financière et budgétaire. 
 
A l’occasion de la décision de suppression de l’AGIRC (caisse complémentaire de retraite des cadres), une négociation sur la définition et le statut de l’encadrement est engagé. Les propositions du MEDEF provoquent à ce jour un rejet unanime des organisations syndicales.
 
Le MEDEF souhaiterait de cantonner la définition de l’encadrement aux seuls cadres de commandement, et laisser aux branches le loisir de décider qu’elle est le périmètre d’application du statut 
cadre : contraire, la CGT considère qu’il faut y inclure toute la diversité actuelle de l’encadrement au sens large (cadre sup’, manager de proximité, cadre technico-commercial, ingénieur, personnel de haute technicité, expert, chef de projet…), et pour éviter inégalités de traitement et dumping social, que la définition de l’encadrement (basée sur la qualification, le niveau des responsabilités et l’autonomie dans l’exercice de ses dernières) et les protections qui en découlent s’appliquent dans toutes les entreprises et tout le territoire. Pour en savoir plus : http://ugict.cgt.fr/encadrement/
 
Dans la fonction publique :
 
 Le gouvernement a lancé une consultation dans le cadre d’un diagnostic sur les services publics (auquel la CGT a refusé de participer), confié à un comité d’expert « indépendant » (composés de nombreux dirigeants de grandes entreprises avides de voir réduits les services publics pour ouvrir de nouveaux marchés, et d’aucun fonctionnaire…).
La livraison du rapport de ces experts plusieurs fois reportée se fait attendre. Mais cela n’a pas empêché le gouvernement de faire des annonces précises, au mépris de la démarche de
concertation en œuvre, qui lui vaut une critique unanime des syndicats de la Fonction Publique (FP), parmi lesquelles :
  60 milliards d’euros d’économie de dépenses publiques
 – Réduction de 3 points de la part des dépenses publiques dans le PIB
 120 000 suppressions de postes dont 70 000 dans la territoriale 
 – Réduction du périmètre de la FP en abandonnant des missions et en en confiant certaines à des acteurs privés
  – Numérisation massive des tâches administratives et leur transfert sur l’usager 
  – Objectif de rénovation du cadre des ressources humaines en offrant aux agents « un environnement de travail modernisé » (dans le langage libéral, cela veut dire étendre les méthodes et             techniques de gestion du secteur privé issues des méthodes de flexibilité et du Lean management )
 Les 4 tmes de « concertation » font lobjet de groupes de travail :
 Le dialogue social, avec sous couvert de simplification l’objectif de fusion des CT et CHSCT
 L’élargissement du recours aux emplois contractuel
 La rémunération, comprenant la notion de « rite »
 La transition professionnelle et les mobilités, comprenant des mesures pour favoriser le départ dagents vers le privé.
 
Les cadres de la Fonction Publique sont en première ligne pour mettre en œuvre les politiques d’austérité dont relèvent ces mesures (cogestion de la pénurie de personnel, réduction des moyens et des missions voir fermetures de services,…) et sont directement menacés par la rémunération au mérite et le recrutement de contractuels en lieu et place de titulaires
 
La CGT souhaite réaliser avec les Cadres, Ingénieurs et Techniciens, un tour d’horizon des modes d’organisation et de management, notamment à travers les réorganisations qui se sont multipliées ces dernières années et qui ont causées de nombreux troubles et dysfonctionnements
 
Nous vous proposons un premier rendez-vous à l’attention des personnels
 
CADRES, INGÉNIEUR.ES et TECHNICIEN.NES, pour tous agents syndiqué.es ou NON
                                                   JEUDI 14 JUIN DE 13h à 16h
                                                    ( vous pouvez passer juste une heure selon disponibilités)
                                                 Hôtel de Ville de Lille – Salle ERRO